Psychothérapie du cri primal ou thérapie primaire ?

Psychothérapie du cri primal ou thérapie primaire ?

Psychothérapie du cri primalL’idée des articles de ce mini-blog est de vous aider à trouver la bonne méthode (à Tours ou ailleurs), c’est-à-dire celle correspondant à vos attentes et à vos besoins. Mais rappelez-vous qu’une méthode n’est qu’un élément dans la réussite d’une psychothérapie et la place du psychothérapeute est centrale. Aussi, prenez également du temps pour trouver et rencontrer le bon thérapeute, soit celui avec lequel vous avez ce que l’on nomme « un bon feeling ».
Ceci étant dit, découvrons ensemble la psychothérapie du cri primal puis la thérapie primaire.

 

La psychothérapie du cri primal

Développée dans les années 1960 par le psychologue américain et docteur en psychologie Arthur Janov (1924 – 2017), cette méthode thérapeutique propose au sujet de revivre les souffrances passées stockées dans son inconscient pour s’en libérer et retrouver son unité.

En effet, la psychothérapie du cri primal (ou thérapie primale) postule que c’est en revivant les événements douloureux de sa vie, au cœur de la souffrance, que le sujet peut se libérer.

Elle se divise en deux principales étapes :

  1. Lors de la première d’une durée de trois semaines, le sujet sevré (pas de cigarette…) et totalement isolé sans rien pour le distraire (pas de livres, de musique, de télévision…), vit une régression profonde. Face à lui-même et livré à ses fantasmes, guidé au quotidien par le thérapeute, il se remémore son passé sans chercher à contrôler ses sentiments. Submergé par ses émotions, il se laisse aller à crier, pleurer, appeler ses parents…
  2. Lors de la deuxième étape qui peut prendre plusieurs mois, le sujet est intégré à un groupe où se déroulent des séances comparables.

Bibliographie de la psychothérapie du cri primal

  • A. Janov aux éditions J’ai lu :
    Le corps se souvient.
  • A. Janov aux éditions Flammarion :
    Le cri primal.

 

La psychothérapie primaire

Cette méthode thérapeutique développée dans les années 1970 par le psychothérapeute suisse J. Konrad Stettbacher (1930 – 2016), est une auto-thérapie (ou auto-assistance, auto-aide) visant à libérer le sujet de troubles d’origine primaire.

Cette libération s’effectue grâce à une mise au clair curative des relations primaires (relations avec les parents mais aussi avec les autres « personnes primaires » de l’entourage du sujet) et des difficultés engendrées.

Bibliographie de la psychothérapie primaire

  • K. Stettbacher aux éditions Aubier :
    Pourquoi la souffrance ? La rencontre salvatrice avec sa propre histoire.
Psychothérapie du cri primal ou thérapie primaire ?
5 (100%) 10 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *