Apprendre la PNL | La technique de l’écoute active

ImprimerEnvoyer

Technique PNL : L'écoute active pour mieux communiquer

Parce que nous communiquons tous mais pas toujours très bien, nous allons parler dans une série d’article de la communication inter-personnelle tout en vous donnant quelques astuces (venant de la PNL) pour la rendre plus efficace.
Pour commencer, sachez que vous ne pouvez pas ne pas communiquer. Et oui, même si vous ne dites rien, que vous ne faites rien, vous êtes en communication avec votre entourage car vous adressez des messages.

En effet, par votre présence, tout comme par votre absence et vos silences, consciemment et inconsciemment, vous communiquez.
Une grande partie de cette communication est inconsciente et non verbale. Ainsi, votre posture, vos mimiques, vos gestes, votre respiration, sans oublier le rythme, le volume et le débit de votre voix ont une signification qu’il est très important d’écouter et surtout d’entendre.

Bien sur les mots ont un sens et ils ont aussi leur importance. Mais il faut souligner que de nombreux spécialistes des relations humaines affirment que le sens des mots compte pour environ 10%. Alors que l’intonation et la gestuelle comptent eux pour plus de 90%.
Par ces simples chiffres nous voyons combien l’aspect non verbal a un impact incroyable sur votre interlocuteur et vous avez donc tout intérêt à apprendre à l’utiliser.

Pour ce faire, vous devez éviter de trop parler afin de mieux écouter et de bien observer.
Car plus vous écoutez et observez votre interlocuteur, plus vous obtenez de précieuses informations vous permettant d’optimiser votre communication.

Vous avez déjà remarqué combien il est désagréable de discuter avec une personne qui semble ne pas vous écouter, ne pas s’intéresser à ce que vous racontez. Cela a généralement pour effet de nuire à la relation. Et moins l’autre vous écoute, plus la relation est en danger.
Nous comprenons donc que l’écoute réelle et active est aussi indispensable que l’eau pour la fleur.
Elle favorise un bon rapport, développe un climat de confiance réciproque ce qui a pour effet d’accueillir des informations que vous n’auriez jamais récolté en parlant sans arrêt et en arrêtant d’écouter.

Donc, pour bien écouter, il vaut mieux ne pas trop parler.
C’est exactement ce que je vous propose de faire lors de votre prochaine communication.
Mais ce n’est pas tout. Je vais aussi vous inviter à mettre en place un outil aussi simple qu’efficace, l’écoute active.
Le principe de cette écoute particulière est de montrer à votre partenaire que vous l’écoutez vraiment c’est-à-dire avec un maximum d’attention.

Apprendre la PNL : Comment faire pour utiliser l'écoute active ?

Et bien il vous suffit d’être attentif à son message tout en gardant le silence et en intervenant seulement dans le but d’accompagner et de relancer la conversation.
Vous pouvez par exemple manifester votre attention par un hochement de tête ou par l’utilisation de mots comme : « Je comprends », « Oui je vois » ou encore « Ah ok… »

Trop simple pour être efficace pensez-vous ?
Et bien je réponds qu’une simple recette fait souvent de très bon gâteau… Sourire

Alors, à vos marques, prêts, testez !
Vous m’en direz des nouvelles…

 


 

Vos questions & les réponses de l'auteur :

J’ai essayé l’écoute active. Cette technique PNL fonctionne bien mais cela me demande beaucoup d’effort. Avez-vous une astuce pour m’aider ? Nicole - Strasbourg.
Vous avez raison Nicole, cela demande un effort. Mais simplement au début. Car ensuite, avec un peu d’entraînement, vous allez vous rendre compte très vite que vous avez besoin de faire de moins en moins attention. Et avec le temps, cela deviendra totalement naturel.
Alors encore un peu d’entraînement et de patience… Complice

Comment faire pour décrypter les postures de mon interlocuteur ? Qu’est-ce qu’un geste de fermeture par exemple ? Emma - Seine-Saint-Denis.
Je pense qu’il est préférable d’éviter toute interprétation afin de ne pas parasiter votre communication. Je sais qu’il existe de nombreux ouvrages et de nombreuses théories à ce sujet mais je ne m’en occupe pas. Ainsi, si j’observe une personne qui croise les jambes, je ne pense pas systématiquement et automatiquement à un geste de fermeture car il peut s’agir d’une posture corporelle confortable ou socialement préférable (je pense notamment à une femme portant une jupe courte qui peut difficilement garder les jambes écartées tout en étant assise…). Il en est de même pour l’individu qui croise ses bras. Cela m’arrive souvent de le faire pour me réchauffer et non pour me fermer, pour me protéger ou pour mettre de la distance avec mon interlocuteur…
Donc, attention à ne pas interpréter à la va vite et faites plutôt confiance à votre écoute, à votre observation et surtout à votre intuition.

Je confirme que cette « simple » recette PNL rend ma communication délicieuse. Merci chef ! A quand ta prochaine recette ? Et quel sera le sujet ? Car je suis maintenant en appétit… Enzo - Rome et Paris.
Merci à toi marmiton d’avoir accepté de tester cette recette. J’ai déjà puisé dans mon livre de cuisine et je vais proposer un plat amusant, la synchronisation. C’est encore un ingrédient PNL et il a fait ses preuves. Tu m’en diras aussi des nouvelles. Alors, à très vite…

Newsletter

News & réductions !

Test : Testez-vous !