Shiatsu, watsu et do-in : définitions

Définition du shiatsu

Shiatsu définitionLe mot shiatsu vient du japonais Shi, doigts, pouce, et Atsu, pression.
Inspiré de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), le shiatsu est une méthode japonaise consistant à exercer une pression des doigts le long des méridiens afin de stimuler et rééquilibrer la circulation énergétique du corps.

Il comprend également des techniques d’étirements, d’oscillations et de mobilisations toutes basées sur la confiance du pouvoir auto-guérisseur du corps.

Ces techniques permettent de prévenir et de soulager l’organisme de ses maux et favorisent le dialogue avec l’inconscient pour guider le sujet vers ses besoins non satisfaits (du matériel au spirituel), souvent les causes de ses problèmes.

Bibliographie du shiatsu pour aller plus loin :

  • Shiatsu d’A. Watson aux éditions Könemann.
  • Shiatsu pratique de D. Lamboley aux éditions Marabout.

 

Définition du watsu

Le mot watsu est tout simplement la contraction de water (qui veut dire eau en anglais) et de shiatsu dont nous venons de parler ci-dessus.

Le watsu est une approche psychocorporelle basée sur le shiatsu et s’effectuant dans l’eau en vue de débloquer des tensions physiques et émotionnelles : libération de peurs comme celle de l’eau par exemple ou préparation à la naissance…

 

Définition du do-in

Le mot do-in vient du japonais Do, voie philosophique et In, recevoir, accueillir.
Si le mot est japonais, le do-in prend sa source en Chine où il est appelé tao-inn.
Cette méthode japonaise d’auto-massage favorise un état de bien-être et de santé par une meilleure circulation de l’énergie en activant certains points situés le long des méridiens.

Définition du shiatsu et du do-in + watsu

En plus des techniques manuelles utilisées comme les percussions, les pressions progressives, les frictions, les vibrations, les mobilisations, les étirements, les effleurements à distance, etc., l’attention intérieure pendant l’auto-massage joue un grand rôle.
C’est cette exploration intérieure alliée à l’exploration extérieure qui permet de réunifier les différentes parties du corps et de l’esprit : ma tête + mon corps = MOI.

Le do-in peut également être envisagé comme relais entre deux séances de shiatsu. Cette forme de shiatsu pratiqué sur soi-même permet effectivement d’entretenir et de dynamiser le travail réalisé par le praticien pendant une séance.

Bibliographie du do-in pour aller plus loin :

  • Le livre du Do in de M. Kushi aux éditions Guy Trédaniel.
  • Tout sur le Do in de Lorini aux éditions De Vecchi.
Shiatsu, watsu et do-in : définitions
5 (100%) 15 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *